Dans une réaction récente, je disais ma crainte face à la perte des repères républicains dont semblent souffrir nos professions d'enseignement et d'éducation. Je vais prendre un exemple qui concerne la plupart d'entre-nous IEN, et à partir de mon expérience personnelle.


Tout frais émoulu du centre de formation des IEN (situé à l'époque dans le 17ème à Paris...) j'ai été, dès ma première année de fonction nommé chevalier dans l'Ordre des Palmes Académiques. "Une décoration, ça ne se refuse pas" me dit-on. L'I.A. a qui je devais cet honneur nous a expliqué pourquoi il nous avait proposés: "Je n'ai pas envie d'aller passer mes samedi après-midi ou mes dimanches à assister à des réunions avec des discours creux pour accrocher une breloque à un directeur d'école ou autre. Comme pour décorer quelqu'un il faut être soi-même décoré, vous voilà avec votre "caisse à outil" (sic)
Je ne vous ferai pas l'injure de vous expliquer ce que représente l'Ordre des Palmes Académiques. La Laïcité comme valeur républicaine y est la qualité défendue et les membres de cet Ordre sont sensés en être les premiers défenseurs. Vous avez chaque année l'occasion de faire des propositions de noms pour que des personnels méritant sur ce point soient reconnus. Qu'en est-il? Comment abordez-vous cela? Comme mon premier IA? Ou pire, en ne proposant personne? En laissant à d'autres spécimens de son espèce le soin de construire cet Ordre auquel on devrait pouvoir se référer?
Hélas, ceux des membres de cet ordre qui sont actifs sont regroupés dans l'AMOPA. Cette association ressemble à s'y méprendre à un club de retraités. Certaines sections sont actives, mais bien peu de ceux qui sont encore en activité ne s'y inscrivent. On a ainsi, parfois, l'impression qu'il s'agit d'un Club des retraités de la MGEN bis...
Aujourd'hui où l'on reprend enfin en coeur la Marseillaise, où l'on met en avant (au moins dans les propos) les valeurs républicaines, pourquoi aller réinventer ce qui existe et ne demande qu'à vivre pour que vivent les valeurs?
Alors, chers collègues, si vous êtes vous-mêmes membres de l'Ordre des Palmes Académiques, prenez cet honneur pour ce qu'il est: un devoir de faire vivre la laïcité et de reconnaître et honorer à leur tour ceux qui en sont porteur et défenseur. Il faut mettre fin à ce snobisme qui consiste à dénigrer ce qui ressemble à la mise en avant de principes. D'autres, porteurs d'autres valeurs, n'hésitent plus à claironner leur haine de l'autre et de la différence.
Nous avons le moyen d'affirmer notre volonté républicaine: arborons fièrement le ruban violet et que ceux à qui cela pose problème s'en expliquent.
Non, je ne me suis pas trompé de  destinataires à ce message, je ne vous demande pas non plus de rejoindre l'AMOPA. Nos amis qui y travaillent sont convaincus et ce message n'est pas pour eux. Mais vous collègues, pourquoi ne pas saisir ce levier pour faire grossir les rangs des vrais défenseurs des valeurs de l'école laïque et républicaine?
Nos "amis" IA-IPR ne sont pas souvent sollicités à propos de remise de "Palmes". Vous, si. Lorsque cela se produit, s'il vous plait, allez-y, prononcez ces mots forts qui nomment nos valeurs républicaines. Vous verrez s'éclairer les visages et briller dans les yeux de vos auditeurs les mêmes lueurs que dans ces foules assemblées près des lieux des drames qui ont frappé notre pays... Cet élan vers elles, vous pouvez l'encourager sinon même l'enclencher...
Patrick LAMBERT, IEN honoraire

Joomla Extensions