En réaction à la "leçon" du Président de la République, un fidèle syndiqué au SI.EN UNSA et à présent retraité apporte d'utiles précisions...


Bonjour,

Je suis donc retraité de l’Éducation Nationale et, comme tous les retraités, touché par la mesure inique qui frappe tous les retraités avec cette augmentation de la CSG SANS COMPENSATION pour ce qui concerne cette catégorie, pourtant si nécessaire au bon niveau de la consommation en France et dans les DOM-TOM.
J’ai entendu, hier, sur « France Info - radio » la réponse que notre jeune président a faite à une brave dame qui lui disait sa désapprobation quant à cette mesure si injuste pour ceux qui ont " travaillé toute leur vie pour cette retraite aujourd’hui réduite suite aux mesures qu’il a prises ».
En donneur de leçon, ce jeune homme a expliqué à cette femme qu’en fait, elle n’a pas travaillé pour sa retraite, mais pour payer celle de ses parents et qu’aujourd’hui, sa retraite est payée par ceux qui sont actifs et que donc, en compensant sa mesure pour les actifs ils leur permet de continuer de payer sa retraite à elle… (je ne mets pas de guillemets, mais je suppose que les termes exacts doivent pouvoir être entendus en « replay »…
Tout juste si elle ne devait pas le remercier d’assurer ainsi la continuité du paiement de sa retraite!!! Aucun commentaire, évidemment, de la part des journalistes béats avant cette démonstration, sans doute...
Sauf que, toute jésuite qu’elle soit, sa réponse ne vaut que pour le secteur public (c’est vrai qui réduit comme peau de chagrin). Pour nous fonctionnaires, il s’agit de nous verser notre PENSION de retraite, que nous nous sommes nous-mêmes effectivement constituée au cours de notre carrière et tout au long de celle-ci, en acceptant des traitements aux niveaux bien inférieurs à ceux qui nous auraient été versés dans le privé.
À donneur de leçon, donneur et demi! Le reproche que vous a adressé cette dame vaut donc bien pour tous les fonctionnaires retraités. Aussi allons-nous, avec toutes les forces vives et celles que donnent l’injustice et le sentiment du droit bafoué, continuer à exiger que nos revenus ne soient pas abaissés par vos mesures irréfléchies, comme le montre votre réponse si partiale et imparfaite quoi que votre ego en pense…

Monsieur le Président, écoutez donc un peu les aînés. S’ils réclament justice, c’est avec raison…

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Les réactions :

(GP / 19-03) : La leçon de notre président est carrément malhonnête et on ne comprend pas qu'aucun journaliste ne soit intervenu sur ce sujet. La pension d'un inspecteur retraité est le fruit de ses années de travail et pas des années de travail de ses enfants. Le raisonnement d'Emmanuel Macron est tout bonnement scandaleux ! 







Joomla Extensions