ecrire

Comme nous l'avions annoncé la semaine dernière, nos deux organisations ont choisi d'adresser une lettre commune au ministre pour rappeler les enjeux de l'agenda social des inspecteurs.

Mise à jour du 21/01 avec les premières réactions...

 

Agenda social des IEN : des revendications claires et partagées pour des avancées urgentes

La lettre au ministre a en particulier pour objectif de mettre en avant nos revendications communes qui correspondent aux légitimes aspirations des inspectrices et des inspecteurs. Nous rappelons que l'échéance de "l'horizon 2020" n'est pour nous acceptable que si des effets financiers impactent significativement les carrières des inspecteurs à partir de janvier 2020, ce qui impose clairement que la rédaction des textes nécessaires avance très rapidement, afin de prendre en compte les délais incontournables pour des mesures impliquant des accords interministériels et des validations budgétaires.

L'affirmation sans la moindre ambiguïté de revendications portées conjointement par nos deux organisations syndicales évitera tout débat inutile et tout retard dans le traitement de ce dossier capital. Nous ne négligeons en rien l'importance des deux autres volets du groupe de travail, mais nous avons conjointement soutenu que l'urgence première se situait dans les mesures catégorielles attendues par tout un corps. Cette priorisation nous a du reste amené à réclamer la modification de l'ordre du jour de la prochaine réunion du GT qui est prévue le 30 janvier ; la DGRH souhaitait que nous abordions les missions des inspecteurs, mais le SI.EN et le SNPI ont déclaré unanimement que ce point ne devrait être abordé que dans un second temps pour prendre en compte l'urgence précédemment évoquée.

Nous nous attacherons à présenter des comptes rendus les plus réguliers et les plus complets des débats qui se tiendront au cours de ces échanges. Nous appelons aussi tous les adhérents à s'exprimer pour faire connaître leurs avis et leurs réactions. Toutes ces réactions seront affichées sur notre site.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les réactions :

Il est effectivement important de montrer une détermination forte et rester sur notre garde.
La technique est bien connue....on discute...on met en place un observatoire...on renvoie à une négociation interministérielle...on attend la veille d une échéance électorale pour sortir un texte...ne soyons plus dupes@
Si rien ne bouge d ici juin il faudra agir ....

 

 En lien avec le commentaire précédent, je pense qu'il faut maintenir une pression minimale dans chaque département et chaque Académie, en continuant à ne pas se rendre à des réunions "institutionnelles".
C'est ce que nous faisons dans notre département : La seule instance où nous retournons, depuis les premières avancées, est le CIEN.

 

 Il suffit de comparer la grille concernant la hors classe exceptionnelle des PE et la nôtre ,c’est tout…

 

 

 

 

 

 

Joomla Extensions